Video témoignage

Quels sont les patients concernés :

Un Bypass gastrique s’adresse aux personnes adultes dont l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur ou égal à 40 kg/m2 ou 35 avec comorbidité sévère (HTA, Diabète, SAS, reflux).
Le bypass est une chirurgie bariatrique qui s’adresse essentiellement aux gros mangeurs de sucre qu’on appelle encore Sweet Eaters.

Comment se déroule le Bypass gastrique :

Un peu plus sophistiqué que la pose d’un anneau gastrique, le Bypass gastrique consiste à réduire l’estomac à une petite poche ayant une capacité de 4cl (un estomac normal peut s’étirer au-delà de 100 cl). L’intervention a pour but de modifier le circuit alimentaire puisque désormais les aliments ne transitent plus par l’estomac ni par le haut du tube digestif, ils passent directement dans la partie moyenne de l’intestin grêle. L’intervention dure environ 1 h 30 à 3 heures selon l’importance du geste chirurgical et nécessite une hospitalisation de 4 jours.

Les formalités pré-opératoires :

Le Bypass gastrique ne peut s’envisager qu’après un bilan complet effectué en ambulatoire dans le pays d’origine. Ce dernier inclus la consultation d’un nutritionniste d’un endocrinologue, d’un cardiologue et d’un pneumologue. La pratique d’une fibroscopie gastrique permettra de vérifier l’état de l’estomac.

Quels sont les avantages du Bypass gastrique :

Plusieurs années après un Bypass gastrique, les patients conservent une perte de poids d’environ 25 % de leur poids initial. Ils sont également moins exposés au risque de diabète, de cancers, de maladies cardiovasculaires, d’hypertension, d’hypercholestérolémie, d’apnée du sommeil, de congestion cérébrale, de douleurs articulaires et veineuses, etc.

Qu’en est-il des douleurs:

Même si le patient peut se lever dès le lendemain de l’opération, parfois quelques désagréments persistent comme une grande fatigue, des douleurs abdominales pendant une semaine. D’une manière générale, il faut prévoir 1 mois d’arrêt de travail.

Le suivi post-opératoire :

Après l’opération, le patient doit se contenter d’une alimentation sous forme liquide, puis sous forme de purée, avant de retrouver progressivement une alimentation solide. Les quantités de nourriture absorbées sont également très faibles, du moins au tout début.

Quelles sont les possibles complications :

Les principales complications liées au Bypass gastrique sont l’ulcère, les fuites ou le rétrécissement au niveau de la jonction entre l’estomac et l’intestin. Des hémorragies, une péritonite ou un abcès peuvent aussi se produire suite à la libération des bactéries de l’intestin pendant l’opération. La prise d’antibiotiques à court terme permet de réduire ce risque.

D’autres complications comme une carence en fer, en calcium, en zinc et en vitamine B12 peuvent exposer le patient à une anémie. Une supplémentation en vitamines, minéraux et oligoéléments permet d’y remédier.

Une sensation de malaise accompagnée de palpitations, de maux de tête, de nausées, de crampes, de diarrhées peut aussi se produire après les repas. Cette réaction désagréable est due au fait que les aliments arrivent trop vite dans l’intestin.

Y-a-t-il un risque d’échec :

Si le patient ne perd pas de poids après un Bypass gastrique, le chirurgien va mettre en place un bilan diététique, nutritionnel et psychologique, afin de déterminer ce qui est à l’origine des troubles du comportement alimentaires.

Si le patient ressent une gêne récurrente après avoir mangé, le chirurgien pourra réévaluer l’efficacité du montage chirurgical. En fonction de ses conclusions, il pourra proposer une nouvelle opération.

Qu’en est-il de la perte de poids :

La perte de poids observée entre le 12ème et le 16ème mois est d’environ 35 à 40 kg. Pour qu’elle dure dans le temps, le patient doit respecter les conseils diététiques qui lui ont été communiqués avant l’opération. Cette discipline alimentaire est importante, en ce sens où elle permet d’éviter les possibles effets secondaires du Bypass gastrique, tels que les vomissements et les douleurs abdominales.

Qu’est-ce qui va changer après l’opération :

Afin que les résultats du Bypass Gastrique soient durables, il est fortement indiqué de pratiquer une activité physique régulière et de suivre une hygiène alimentaire saine.

Toutefois, concernant l’activité physique, cette dernière doit être adaptée à l’âge, à la condition physique, à l’état de santé et au poids du patient.

Le comportement alimentaire après l’opération :

Après une intervention du type bypass gastrique, le patient doit adopter une hygiène de vie saine. Le patient pourra notamment bénéficier d’un suivi personnalisé auprès d’un nutritionniste ainsi que des conseils de ce dernier en matière d’hygiène alimentaire adaptée à son hygiène de vie.

Le nutritionniste pourra ainsi mettre au point un calendrier nutritionnel en vue d’aider son patient à organiser ses repas sur son lieu de travail.

D’autres chirurgies peuvent-elles y être associées :

A la suite d’une chirurgie bariatrique, le patient ou la patiente qui souffrait d’obésité, présente généralement d’importants excès de peau ainsi que des amas graisseux résiduels.

C’est ainsi que le patient peut avoir recours à différentes techniques de chirurgie esthétique de la silhouette telles que l’abdominoplastie par exemple.

En effet, l’abdominoplastie permet de retrouver un ventre plat, une taille fine et des muscles abdominaux raffermis.

La liposuccion est également envisageable en vue de redessiner la silhouette.

D’autres chirurgies esthétiques telles que la réduction mammaire ou encore le lifting des bras, des fesses et des cuisses permet d’optimiser les résultats esthétiques souhaités par le patient ayant bénéficié d’une chirurgie bariatrique.

Quant au visage, une importante perte de poids peut laisser des rides et produire des sillons qui sont corrigés par des techniques chirurgicales telles que le lifting cervico-facial.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × trois =

Rappel immédiat

×

Calculateur IMC



Demandez un devis
IMC Range Catégorie
Moins de 16 Insuffisance pondérale grave
De 16 à 18.5: Souspondérer
De 18.5 à 25 Normal
De 25 à 30 en surpoids
De 30 à 35 Obésité, classe 1
De 35 à 40: Obésité, classe 2
Plus de 40 Obésité, classe 3
×
To Top